⟵ Retour

Présentation du rapport de Véronique Trillet-Lenoir sur le Plan européen pour vaincre le cancer

Le 3 février dernier la Commission européenne publiait le Plan européen pour vaincre le cancer. En tant que Rapporteur de la commission spéciale sur la lutte contre le cancer, Véronique Trillet-Lenoir est chargée de définir la position du Parlement européen sur ce plan. Aujourd’hui, l’Eurodéputée de la délégation Renaissance et cancérologue a présenté ses réactions et propositions au programme ambitieux de la Commission européenne.  

«Le cancer est une maladie d'injustice sociale. Nous sommes inégaux en termes de prévention, de dépistage, d’accès aux soins de qualité et de réinsertion à la vie normale. Les différences de survie après un cancer varient de plus de 25% d’un État membre à l’autre.   Pour ces raisons, je soutiens pleinement la création d'un Registre des inégalités en matière de cancer afin d'identifier les défis et les domaines d'action spécifiques et d’orienter les investissements du programme Santé mais aussi de Horizon Europe, du programme Digital Europe, des Fonds de cohésion et du Plan de relance», souligne la vice-coordinatrice du groupe Renew Europe au sein de la commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire du Parlement européen.

« Mettre la recherche, l'innovation et l’intelligence artificielle au service de la prévention et du traitement du cancer est l'une de nos priorités. Des résultats valides reposent sur une recherche indépendante, intersectorielle, multidisciplinaire hautement coopérative et adéquatement financée. La Mission Cancer d'Horizon Europe veillera à ce qu’aucun stade du cancer ne soit négligé et que tous les patients, quel que soit leur âge, le type de leur tumeur et leur pays d’origine, puissent bénéficier de la recherche clinique européenne sur le cancer », rappelle Véronique Trillet-Lenoir.

« Plus de 40 % des cancers sont évitables grâce à des actions coordonnées sur les déterminants de santé individuels, sociaux, environnementaux et commerciaux. La révision du Code européen contre le cancer est la meilleure façon d’informer les citoyens sur la manière de réduire les risques de cancer. Je défends des propositions législatives ambitieuses visant à réduire la consommation de tabac et d'alcool, à promouvoir une alimentation saine et une activité physique régulière, à encourager la vaccination contre certains cancers et à alerter sur les prédispositions génétiques. Nous devons également fixer des objectifs clairs pour lutter contre la pollution de l'environnement, garantir la santé et la sécurité au travail, limiter l'exposition des travailleurs aux substances cancérigènes et mutagènes et prendre en compte l'effet cumulatif des substances chimiques dangereuses. Le Green Deal et ses stratégies " Zéro pollution" et "De la fourche à la fourchette" doivent être pleinement intégrés à la brique prévention du plan cancer européen. Ces actions devraient nous permettre d’éviter 3 millions de décès prématurés entre 2021 et 2030 », insiste la députée.

« La révision et l'élargissement des recommandations européennes sur le dépistage du cancer, un nouveau programme européen de détection précoce du cancer, les réseaux de partage des expertises et des données, l’établissement de critères d’accréditation pour les centres de cancérologie et de reconnaissance des formations réduiront les inégalités importantes qui subsistent dans l'accès à une prise en charge de qualité », estime Véronique Trillet-Lenoir.

« Dans mon rapport,  je propose des solutions concrètes pour résoudre les problèmes de l’accessibilité aux innovations qui touche directement les médicaments utilisés contre le cancer. L’ évaluation commune de la valeur ajoutée, les achats groupés de médicaments, des négociations communes sur le prix, la diversification de la fabrication au sein de l'UE, une surveillance étroite des tensions et des pénuries et la création d'une réserve stratégique des médicaments contre le cancer sont des options que l'UE doit rapidement envisager. Je considère également que la future autorité de préparation et de réaction aux urgences sanitaires (HERA) devra anticiper, encourager, co-développer et faciliter un accès rapide, égal et durable aux innovations pour les patients atteints de cancers, en particulier dans les situations rares» ajoute la parlementaire. 

« Dans un volet spécifique aux cancers pédiatriques, j’appelle à la révision de la législation européenne sur les médicaments pédiatriques et orphelins d'ici au premier trimestre 2022 ; elle devrait, selon moi, viser une hausse de 20% des traitements pédiatriques contre le cancer  », espère Véronique Trillet-Lenoir qui ajoute : « je salue également la création d’un passeport pour les survivants du cancer et d’un Réseau européen de jeunes survivants du cancer. »

« L'autonomisation des patients devrait être un objectif fort de ce plan. En complément des initiatives introduites par la Commission, l'UE devrait adopter une Charte européenne des droits des patients atteints de cancer , y compris en période de crise sanitaire et à chaque étape de leur parcours.  Par exemple, trop d'assureurs et de banques prennent en compte les antécédents médicaux des personnes antérieurement touchées par le cancer. Pour que finisse cette "double peine ", les 27 États membres devraient mettre en œuvre, en lien avec les représentants des patients, le "droit à l'oubli" après la guérison du cancer », considère la Députée européenne. 

« Sans chef d’orchestre, cette partition ne pourra pas être convenablement mise en musique. C’est pourquoi, je propose la création d’un Institut européen virtuel contre le cancer pour coordonner les actions européennes et nationales contre le cancer » conclut la rapporteur. 

Contact presse : [email protected]


Presentation of the report on the European plan to fight cancer by Véronique Trillet-Lenoir
On February 3rd, 2021, the European Commission published its Europe’s Beating Cancer Plan. As Rapporteur of the Special Committee on Cancer Control in the European Parliament, Véronique Trillet-Lenoir is responsible f...
For an ambitious European strategy against asbestos
Despite its Europe-wide ban almost 20 years ago, asbestos is still present in many buildings and is the leading cause of occupational cancer. The European Commission intends to update the Asbestos directive in 2022, 1...
Pour une stratégie européenne ambitieuse contre l’amiante
Malgré son interdiction à l’échelle européenne il y a près de 20 ans, l’amiante est toujours présent dans de nombreux bâtiments et représente la première cause de cancer professionnel. La Commission européenne entend ...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK